mardi 15 novembre 2011

Notre préééécieeeuuuuux * agrément (partie 5)

J'ai déjà terminé de vous raconter les entretiens avec l'assistante sociale ... mais pour ceux avec la psy, Miss Mignonnette, vous n'avez encore rien vu !

Tout avait bien commencé, elle était sympa et j'avais pleuré ( c'est ). Le deuxième entretien, en couple, se passe plutôt bien aussi. Elle le termine en nous donnant un rendez-vous le mois suivant, pour, nous dit-elle, relire ensemble son rapport. Le mois suivant, en Février 2008, nous arrivons, pensant relire le rapport ... et là,  on la sent un peu bizarre, elle nous redemande des précisions sur quelques points anecdotiques ... et ne relit aucun rapport ! On comprend vite qu'elle n'a rien foutu, la morue !  Bon, OK, on ne râle pas, on respire, on sourit, elle tient notre vie entre ses mains, on va pas la brusquer ... Elle conclue son entretien en disant qu'elle enverra directement son rapport sans nous le faire relire (et elle en a le droit, mais c'est pas ce qu'elle nous avait dit avant !).
On pense alors pouvoir passer en commission en mars ou avril 2008 ... et donc, on attend ... on attend ... on attend ... et rien !

En avril, on finit par oser téléphoner au secrétariat de l'ASE, on nous répond que la psy n'a toujours pas fait parvenir son rapport (la morue, donc !!!). Et que c'est à NOUS de la relancer ! Normal quoi, c'est à nous de surveiller que les travailleurs sociaux font bien leur boulot. Et là, bizarrement, à chaque fois qu'on appelle le service de la psy, elle n'est pas disponible ... et cela va durer UN mois ! oui un mois, 4 semaines ... et vous vous doutez bien qu'on pas juste appeler une fois, hein !
Et, cerise sur le gâteau, au bout d'un mois, quand on appelle son service, on apprend qu'elle ne bosse plus là !!! On s'imagine alors devoir recommencer des entretiens avec un nouveau psy ... et on se dit que c'est pas possible ! En soudoyant une secrétaire, on apprend qu'elle ne bosse plus au service adoption mais qu'elle a changé de service et de région, mais heureusement, elle n'est pas partie dans le privée ... sinon, nous n'aurions pas pu la retrouver ! On harcèle pendant un mois (de plus) son nouveau secrétariat, sans jamais l'avoir elle en direct, à chaque fois, elle est "absente" ou "indisponible".  Et début juin, elle finit par nous envoyer un mail (elle a sûrement eu peur qu'on la tue par téléphone interposé ...) nous disant qu'elle vient d'envoyer son rapport et elle se réjouit pour nous parce que nous allons pouvoir passer à la commission de juin (et donc avant les 2 mois de fermetures estivales ) ( MORUE, MORUE, MORUE ! JE TE DETESTE !!!!).

Ce que je trouve dingue dans cette histoire, c'est que c'est nous qui avons du faire le suivi de notre dossier. Personne au conseil général n'est donc chargé d'encadrer les travailleurs sociaux pour surveiller qu'il rendent bien leur rapport en temps et en heure, et pire, qu'il ne change pas de boulot sans avoir tout boucler avant ...  Y'a quand même en problème, non ???

Bref.
Fin juin 2008, mon Mââââri m'appelle au boulot pour me dire que ça y est, on a notre agrément !
Ce que la vie me refusait depuis plusieurs années, un bout de papier me l'autorisait : je pouvais être Maman !!!!
 Et la première personne à l'apprendre, ça a été mon boss, parce qu'il m'a retrouvée chialant dans la salle de repos, et j'ai du lui faire comprendre entre deux sanglots que non, personne n'était mort !


On l'a ! on l'aaaaaaa !!!!!!!!!!

2 commentaires:

  1. C'est joliment écrit... J'hallucine sur les difficultés que vous avez rencontrées pour de pauvres questions administratives...

    RépondreSupprimer
  2. MDR J'adore !!!!!
    Tu as raison, il faut bien appeler un "chat un chat" et une "morue une morue" !! logique...

    Merci de ton message sur mon blog... Comme tu vois on est pas à l'abris des cons :-))

    BISOUS Laure

    RépondreSupprimer